1082 : un bourgmestre Win-Win-Winneur !

Le législateur a permis aux pouvoirs publics de réserver des marchés à l’économie sociale. Berchem-Sainte-Agathe, sur l’impulsion politique de son bourgmestre (Joël Riguelle), puise dans cet arsenal législatif pour favoriser l’insertion socioprofessionnelle de personnes en situation de handicap. En d’autres mots, via ses achats, la commune bruxelloise accomplit une mission d’inclusion au diapason de sa politique générale.

 

Depuis plusieurs années, la commune de Berchem-Sainte-Agathe réserve  certains de ses marchés aux entreprises de travail adapté. Pourriez-vous nous préciser lesquels ?

Joël Riguelle (J. R.) : Il y a des marchés liés à l’entretien des plantations communales et des marchés concernant les impressions du journal communal et des différents supports d’information « papier » dont nous avons besoin. Nous utilisons aussi les services d’une ETA pour l’envoi des factures des frais scolaires et cela nous revient moins cher que par la poste. La zone de police nord-ouest – dont nous faisons partie -  fait également appel à une ETA pour des travaux d’impression et petits travaux de manutention. Egalement pour le scanning des archives. Valida,notre centre hospitalier, fait également appel à des entreprises de travail adapté, notamment pour le scanning des archives ou pour la mise sous enveloppe de ses factures.

Qu’est-ce qui a motivé cette démarche ?

J. R. : Une double motivation : le souci de soutenir les ETA dans leur démarche inclusive face à un marché trop concurrentiel pour elles et notre volonté de faire de Berchem-Sainte-Agathe une commune « H+ » qui prend en compte ces personnes porteuses de handicap. Sans oublier la qualité du travail fourni. Nous avons voulu développer une démarche résolument humaniste et donner, modestement, l’exemple. Ceci étant, il faudra un jour rouvrir le débat des quotas obligatoires comme en France, en Italie ou encore en Allemagne pour dégager de nouveaux moyens d’insertion professionnelle des personnes porteuses de handicap.

Quelles seraient vos recommandations aux autres pouvoirs adjudicateurs ?

J. R. : D’abord, de faire le pas vers cette collaboration avec les ETA parce que nous avons pu constater que les pouvoirs locaux et les administrations publiques n’ont pas une tendance naturelle à y faire appel. Ont-ils peur de changer leurs habitudes ? Ensuite, de tenter l’aventure avec la collaboration de la FEBRAP qui peut accompagner les premiers contacts et donner des conseils. La démarche implique de lancer des marchés réservés – ce qui est admis par la législation sur les marchés publics – et puis, surtout, de conscientiser les membres du Collège et les décideurs, tout comme les fonctionnaires responsables, de l’aspect éminemment social mais aussi de l’efficacité de ces ETA et de leur personnel. 

Pour en savoir plus...

  Découvrez nos fiches techniques pour rendre vos marchés publics plus accessibles aux travailleurs handicapés. 
  Exemple du cahier des charges de Berchem d'un marché d'entretien des plantations réservé à l'économie sociale. 
    Ecoutez notre spot radio diffusé sur les ondes des radios publiques. 
  L'Oréal Belgilux : une entreprise Win-Win-Winneuse. Webvidéo d'un partenariat sociétalement responsable.
  Acar'Up produit dans nos ateliers. Webvideo d'une start up Win-Win-Winneuse ! 
  Affichez-vous ! Vous aussi, montrez que votre politique d'achat favorise l'emploi de personnes handicapées. Explication et conditions.   

 

Contactez-nous !  

Anciennement nommées "Ateliers protégés", les entreprises de travail adapté vous proposent des services qui mettent à l'emploi des personnes en situation de handicap